top of page

La flore endométriale et son impact sur la fertilité

Le microbiome, ou sous son autre nom, la flore, fait partie intégrante de nous. C'est un ensemble de micro-organismes présent sur toute la surface de notre corps, mais aussi dans l'intestin, dans la bouche ou encore dans le vagin.

Sa composition varie suivant les individus, et possède une population variée de champignons, levures, archees, virus, ou encore bactéries. (Source)


Mais saviez vous qu'il existe également un microbiome endométrial, c'est à dire une "flore de l'utérus", présente dans l'endomètre ? et que celle-ci est très importante pour l'implantation de l'embryon?





Quel est le lien entre flore endométriale et implantation de l'embryon ?


On a longtemps pensé que l'utérus était stérile. Mais les dernières recherches à ce sujet montre que celui-ci dispose également de sa propre flore, situé sur l'endomètre et nommé flore (ou microbiome) endométriale.


Une flore endométriale composée de Lactobacillus donne de meilleurs résultats d'implantation de l'embryon lors d'un cycle de transfert. (Source). À l'inverse, les femmes ayant une autre population de bactéries présente dans l'endomètre (comme des Atopobium par exemple) ont plus de chance d'avoir un échec d'implantation ainsi que des grossesses non évolutives.


Et la bonne nouvelle c'est que l'on peut agir sur ce microbiome pour augmenter les chances de réussites d'un transfert d'embryon. En effet, une étude de 2022 conclut qu'un traitement personnalisé, basé sur les résultats de l'analyse du microbiome endométriale peut améliorer les résultats d'implantation en cas d'échecs récurrents (Source).


Plusieurs cliniques proposent des test (comme le test ERA ou encore EMMA) pour évaluer la flore endométriale. Ces analyses sont couteuses et non remboursées. Nous allons donc nous concentrer dans cette article, sur les solutions simples et naturelles pour augmenter la qualité de la flore endométriale.


Les solutions naturelles


1/ les probiotiques


La flore de l'endomètre et celle du vagin sont deux flores différentes. Cependant, l'une et l'autre restent liées. Et dans un autre temps, la flore vaginale est également liée avec la flore anale et la flore intestinale.

Pour repeupler la flore endométriale de lactobacillus, on peut donc miser sur les probiotiques ! Il en existe des spécialement conçu pour la flore intime. C'est par exemple le cas des probiotiques INTIMA du laboratoire Nutergia, ou encore de BACTIGYN du laboratoire CCD (existant par voie orale et par voie vaginale).

Bien sur la flore reste un environnement changeant, et il est important de se faire suivre tout au long de son parcours pour avoir les meilleurs conseils à ce sujet.


Les probiotiques doivent également être apporté par voies alimentaires pour repeupler au quotidien nos différentes flores. Pour une flore riche en lactobacillus, on peut miser sur les yaourts naturels, le kefir de fruits ou de lait, le kombucha, ou encore les légumes lactofermentés (kimchi, soja, choucroute crue...).


2/ l'alimentation anti-inflammatoire


Ce que nous mettons dans notre assiette joue un rôle clé dans la santé de la flore intime. Comme je vous le disais précédemment, nos flores intestinales et vaginales sont liées. Certains aliments vont perturber l'équilibre du microbiome et favoriser la croissance de bactéries entrainant des déséquilibres.


Je vous invite à lire mon article sur l'alimentation anti-inflammatoire en cliquant ici


3/ les produits de beauté et les douches vaginales


On oublie les produits parfumés, les lingettes, ou encore les douches vaginales. Tout ces éléments perturbent l'équilibre de la flore vaginale (et donc de la flore endométriale). On opte pour des produits non parfumés, au pH neutre.

On nettoie seulement de façon externe (donc la vulve) car le vagin est un organe AUTO-NETTOYANT qui ne nécessite aucun nettoyage interne au risque de perturber sa flore.

Le top est de bannir également les sous-vêtements synthétiques ou trop serrés et de privilégier le coton. L'air va ainsi circuler librement et éviter l'humidité qui pourrait être propice à une prolifération de mauvaises bactéries.


4/ demandez conseils à votre sage-femme


Celle-ci pourra effectuer un prélèvement vaginal et vous indiquer les meilleurs traitements en cas de présence de champignons, levures ou bactéries type Candida Albicans.



 

Si vous avez besoin d'aide pour retrouver une flore intime en bonne santé, et que vous souhaitez un accompagnement, vous pouvez prendre RDV directement sur mon site en cliquant ici. Mon cabinet se situe à Logelheim (68280) et je propose également de la visioconférence.


Au plaisir de vous rencontrer en consultation


Cécile, votre naturopathe au féminin.








bottom of page